Les origines de la tradition du Sapin de Noël

Les origines de la tradition du Sapin de Noël

L'histoire du sapin de Noël remonte à la nuit des temps. Ses origines les plus lointaines ont pu être identifiées dans un grand nombre de coutumes, rites, traditions, mythes et légendes... Les plus anciennes traces historiques et officielles de l'arbre de Noël apparaissent au XVIe siècle en Alsace. C'est à partir de cette période que l'on retrouve de nombreux écrits officiels, témoignages, dessins, estampes... qui permettent de retracer de façon précise l'histoire du Sapin de Noël au fil des siècles.

 

Le sapin : des origines qui remontent à l'Antiquité

Les toutes premières origines du sapin remonteraient à l'Antiquité où les arbres à feuillage persistants, et en particulier les conifères, étaient associés au renouveau de la nature. Son feuillage persistant, toujours vert au coeur même de l'hiver, était un symbole d'espoir en attendant le retour du printemps.

Durant l'Antiquité romaine, de grandes fêtes populaires étaient organisées une semaine avant le Solstice d'hiver (le 24 décembre, jour le plus court de l'année). Au cours de ces festivités appelées "Saturnales", on célébrait le Dieu Saturne, dieu de l’agriculture. La date du 25 décembre marquait la fête de la divinité solaire Sol Invictus. Durant cette période, les barrières sociales disparaissaient, on organisait des repas et on décorait sa maison avec des branches de conifères. Cette période était suivie de la fête des sigillaires où l'on offrait des cadeaux en particulier aux enfants : anneaux, cachets, et menus objets en terre cuite.

On raconte aussi que les Celtes avaient pour coutume d'associer chaque mois lunaire à un arbre. Le 24 décembre, jour du solstice d'hiver, l'épicéa était choisi pour célébrer le renouveau de la nature, la renaissance du soleil. Ce conifère était appelé "arbre de l'enfantement". On décorait les maisons avec des branchages, rappelant à tous que même si l'hiver était rude, le printemps reviendrait...

Au XIIe siècle, les chrétiens se seraient approprié ce rite païen pour en faire le symbole de la naissance du Christ. On raconte ainsi que les fidèles dressaient des sapins entiers dans les chœurs ou sur les parvis des églises. Cet arbre représentait l'arbre du paradis : il était décoré de pommes rouges, symboles du fruit défendu, et d'hosties non consacrées appelées "oublies" .

La plus ancienne mention écrite de l'arbre de Noël en Alsace

C'est en Alsace, en 1521, dans la ville de Sélestat, que l'on trouve les premières traces officielles de l'existence de l'arbre de Noël tel que nous le connaissons. Les archives des registres de la ville montrent que les habitants étaient autorisés à couper les arbres en forêt pour les fêtes de Noël. Plus précisément, une mention dans un livre de comptes de la ville de Sélestat en date du 21 décembre 1521 indique qu'il fallait payer 4 schillings aux gardes forestiers pour la surveillance de la coupe des sapins.

Toutefois, des recherches récentes menées par l'historien Georges Bischoff ont permis de découvrir des traces officielles plus anciennes du sapin de Noël, toujours en Alsace mais à Strasbourg cette fois. L’Oeuvre Notre-Dame a commandé 9 sapins pour les 9 paroisses de Strasbourg « pour accueillir la nouvelle année » en 1492. Achetés 2 florins, ces sapins sont cités dans un livre de comptes de l’an 1492 de l’Oeuvre de Notre-Dame.

Son développement est lié au protestantisme. En effet, au XVIe siècle, les protestants sont réticents à représenter la nativité par une crèche comme les catholiques. Ils préfèrent le sapin de Noël, arbre qui symbolise l’arbre de vie du paradis d’Adam et Ève. Ainsi, le sapin de Noël se répand dans les pays protestants en Allemagne et en Scandinavie.

A cette période, on installe les sapins dans les maisons et on les décore de pommes, de confiseries et de petits gâteaux.

Le sapin décoré introduit à Versailles au XVIIIe siècle

Au XVIIIe siècle, la femme du roi Louis XV, Marie Leszczynska, introduisit pour la première fois en 1738 un sapin décoré à Versailles. En 1837, Héleine de Mecklembourg, duchesse d'Orléans et d'origine allemande, fait décorer un sapin aux Tuileries.

Progressivement, la tradition gagnera les foyers catholiques pour se généraliser dans tout le pays après la guerre franco-prussienne de 1870.

Une tradition qui s'étend à travers l'Europe

La coutume du sapin décoré va se développer dans toute l'Europe. En Angleterre, le prince Albert d'origine allemande et époux de la reine Victoria, va introduire cette tradition en faisant dresser en 1841 un arbre de Noël au château de Windsor. C'est ainsi que la coutume du sapin de Noël va se répandre en Angleterre.

Dans le même temps, la tradition traverse l'Atlantique et le sapin apparaît aux Etats Unis en 1850.

 

Depuis des millénaires, le sapin a toujours été associé au renouveau de la nature. Porteur d'espérance au coeur même de l'hiver, il est devenu au fil des siècles un symbole fort des fêtes de Noël. Le sapin est l’objet de tous les souhaits, l’occasion de retrouvailles et la promesse de fêtes chaleureuses. Pour la plupart d'entre nous, il est aussi le symbole d'un moment important dans l'année, où petits et grands se réunissent autour du sapin pour vivre un temps de partage, de rassemblement et d'union, dans la paix de Noël.

 

Sources : connaissances personnelles, La Croix, rue89 Strasbourg, Alsace visites guidées ainsi que le Petit livre de Noël de Dominique Foufelle.

Publié le 11/01/2020 0

Laisser un commentaireLaisser un commentaire

Vous devez être connecté(e) pour publier un commentaire.

Derniers commentaires

Aucun commentaire

Recherche sur le blog

Précédent
Suivant

Aucun produit

A choisir Frais de port
0,00 € TOTAL

Passer commande